Douleur à la poitrine, stress & angoisses

douleur poitrine stress anxiété




Les douleurs à la poitrine dues au stress sont à attribuer à l’anxiété ou à une angoisse, dès lors que d’autres pathologies ou problèmes cardiaques ont été éliminés suite au diagnostic posé par un médecin.

La douleur ressentie est oppressante, sourde, opprimante, lourde, et peut entrainer une sensation de brûlure sous le sternum. Cette douleur ressentie peut sans problème faire penser à une crise cardiaque.
Heureusement, ces crises de douleur à la poitrine ne durent pas longtemps (pas plus de cinq minutes) et disparaissent avec un peu de repos.

Cette similitude avec les symptômes d’un problème cardiaque est perturbante, c’est pourquoi, même si la douleur à la poitrine à cause du stress est un problème relativement courant, il vaut toujours mieux consulter un médecin, avant que la douleur à la poitrine ne devienne chronique.

L’idée de ne pas être à l’abri d’un soucis de santé qui puisse être la source d’un problème cardiaque est en elle-même une source de stress dont tout le monde se passerait volontiers, n’est-ce pas ?

Causes de douleurs à la poitrine dûes au stress

Lorsqu’une personne est victime d’un coup de stress, une série d’évènements physiologiques se mettent en place dans notre métabolisme pour faire face au danger (réel ou imaginaire) qui est sur le point de se présenter: l’instinct de survie prend le dessus et dans notre corps, cela se traduit pas une augmentation de la fréquence cardiaque, une accélération de la respiration, une modification de la pression artérielle.

Le corps est alors soumis à des tensions musculaires incontrôlées. Certains vaisseaux sanguins subissent une dilatation pour faire passer le sang plus vite dans des zônes dont le corps estime avoir le plus besoin, tandis que d’autres vaisseaux sanguins seront obstrués pour ne pas laisser le sang passer par là.

Ce phénomène d’auto-défense peut-être dangereux chez les sujets qui font de la tachycardie, chez les personnes qui ont une pression artérielle élevée, et chez les personnes qui ont des artères obstruées à cause du cholestérol, du calcium ou de la maladie coronarienne.

Stress, ballonnements et hyperventilation

L’hyperventilation est un phénomène physique (accélération de la respiration, modification de la pression artérielle) susceptible de provoquer un sentiment de perte de contrôle de soi, un sentiment que quelque chose de grave et de définitif est en train de se passer et peut entrainer une crise de panique, des vertiges, des tremblements, voire une syncope (perte de connaissance).

Cette attaque de panique rend la situation tellement ingérable, tellement invivable que, pour échapper à cette situation, le sujet peut avoir tendance à fermer les yeux instinctivement, sentant qu’il est entrain de s’évanouir.

Bien qu’il s’agisse d’une situation qui ne présente aucun danger en elle-même (à supposer que le sujet ne se trouve pas dans un escalier au moment où il perd connaissance), la crise de panique est un évènement tellement effrayant que le simple fait d’y penser peut provoquer une angoisse susceptible de la faire survenir.

L’hyperventilation provoque également des ballonnements et une augmentation de la pression sur les poumons, en partie responsable de la douleur à la poitrine.

Douleur à la poitrine: anxiété ou problème cardiaque ?

Pour éviter de rajouter une couche d’angoisse, il est utile de pouvoir faire la distinction entre les 2 types de douleurs afin de leur attribuer la bonne origine et ne pas paniquer inutilement.
Dans le cas d’une douleur à la poitrine provoquée par un problème cardiaque, la douleur peut irradier de la poitrine jusqu’à l’épaule et même jusqu’à une joue. Une douleur dans le bras gauche ou dans le bras droit sont également possibles. La douleur est ressentie pendant plus de 10 minutes et lorsque celà se produit, il est plus que temps de se rendre aux urgences.

Dans le cas d’une douleur à la poitrine dûe à l’anxiété, la douleur, plus intense, est ressentie dans la zone au milieu de la poitrine. La douleur n’irradie pas au-delà, et elle passe relativement vite (au bout de 5 minutes).

  • Une douleur à la poitrine dûe à l’anxiété peut présager de ou survenir après un épisode anxiogène ou peut survenir sans raison apparente.
  • Une douleur à la poitrine dûe à l’anxiété peut être passagère ou permanente et peut varier en intensité.
  • Les personnes de angoissées de nature sont plus susceptibles d’avoir des douleurs à la poitrine dûes à l’anxiété que les personnes de nature plus calme.

Une douleur à la poitrine dûe à l’anxiété est en général induite par un phénomène que l’on appelle la réponse au stress.

Le réponse au stress est un phénomène physiologique, physique et émotionnel qui permet à notre corps de se protéger face à un évenement stressant ou anxiogène, soit en l’affrontant, soit en le fuyant.

La réponse au stress induit le corps à se crisper pour mieux supporter la douleur qui va arriver (ou pas) et notamment au niveau de la cage thoracique et de la poitrine. Cette crispation, parfois consciente mais souvent inconsciente est en grande partie responsable des douleurs à la poitrine dûes aux angoisses.

anxiete sentiment oppression

L’anxiété génère un sentiment d’oppression et d’écrasement du coeur.

Les 2 types de douleurs présentent aussi certains symptômes identiques:
Transpiration abondante, Un sentiment général d’oppression, des difficultés à reprendre sa respiration, une sensation d’écrasement au niveau du coeur.

Que faire pour diminuer les douleurs à la poitrine dues à l’anxiété

C’est en travaillant sur l’anxiété que l’on parvient à gérer les problèmes liés au stress de manière efficace.
Moins on angoisse, moins on s’expose à des crises de douleur à la poitrine.

Contrôler ses pensées

Il ne faut pas hésiter à consulter un médecin. Le fait de savoir que le coeur et les artères sont en bon état évite d’angoisser sur le sujet et place le subconscient en position de force par rapport à l’anxiété.

Le stress est un ennemi sournois qui se combat non pas en luttant directement contre le stress, mais en adoptant la bonne attitude face à des événements anxiogènes.

Si on fournit les bons arguments à notre subconscient celui-ci prend le dessus sur l’anxiété à chaque fois, et cela permet d’éviter les crises d’angoisses, les attaques de panique, la douleur psychosomatique, les anti-dépresseurs.

Contrôler la respiration

Rappelons que ce type de douleur thoracique est souvent causée par de l’hyperventilation, et même si on n’est pas en état d’hyperventilation, garder la respiration sous contrôle est un excellent moyen de calmer les nerfs et de ramener la fréquence cardiaque à un rythme acceptable.
En respirant lentement & profondément, on parvient à ralentir le rythme cardiaque et du même coup, faire partir la crise d’angoisse.

Pensez à faire attention à votre respiration et à votre rythme cardiaque la prochaine fois que vous sentez venir une crise d’angoisse.

Si vous vous concentrez sur votre respiration, vous détournez déjà une partie de votre attention de l’angoisse elle-même.
Si vous parvenez à contrôler votre respiration, c’est à dire vous respirez lentement et profondément, votre coeur bat moins vite et vous remettez votre corps dans son état de fonctionnement normal.

Vous allez vite vous rendre compte que ce n’est pas bien compliqué et terriblement efficace pour lutter contre une attaque de panique.
Dès que vous aurez compris le truc, les attaques de panique se feront de moins en moins fréquentes et finiront par ne plus venir vous tourmenter.

A une époque de ma vie, j’étais sujet à des crises de panique. Ca en était arrivé à un point où pour un oui ou pour un non, je me retrouvais entrain de tourner de l’oeil: je ne pouvais plus rien faire, j’étais paralysé par l’angoisse et la peur d’avoir peur.
Puis j’ai appris cette technique de respiration profonde.

Comment faire face à une attaque de panique ?

Je ne sais plus très bien d’où m’est venu cette technique d’auto-défense mais elle s’est révélée être un excellent traitement contre le stress et l’anxiété.

Dès que je sentais l’angoisse monter et la crise de panique arriver, je m’imaginais en pleine nature, dans un champs,  entrain de me faire attaquer par un taureau fou de rage.  Nulle part où aller, aucun endroit pour se cacher ou se mettre à l’abri, aucune chance d’y échapper en prenant mes jambes à mon cou et donc, j’affrontais ce taureau enragé en me concentrant sur ma respiration: au lieu de laisser la peur contrôler mon comportement, je prenais de très longues inspirations et j’expirais profondément.
Et ça marchait parfaitement !

taureau charge

Le taureau qui charge symbolise la peur créée par l’angoisse.

Toute mon attention se focalisait sur le fait que, au lieu de me battre contre le taureau, c’était plus efficace de me battre contre moi-même pour arriver à contrôler ma respiration et que ça allait tout de suite mieux en respirant comme ça: le taureau disparaissait aussi vite qu’il n’était venu.
En moins d’une minute (montre en main!) j’arrivais à me débarrasser de ces attaques de panique qui m’avaient pourri la vie pendant des mois.

Très vite, les crises de panique se sont faites de plus en plus rares jusqu’au moment où je me suis rendu compte que je n’en avais plus jamais eu.

Conclusion

Lorsque les douleurs à la poitrine ne sont pas d’origine cardiaque, la seule façon de s’en débarrasser, c’est d’apprendre à gérer le stress.

Il y a 1000 façons de lutter contre l’anxiété et le stress, efficaces à des degrés divers.

En règle générale, les techniques de gestion du stress qui nous mettent dans un mode actif sont les plus efficaces.

Faire du sport, faire du yoga, marcher, manger avec des amis, réaliser des projets (aussi futiles puissent-ils sembler), être curieux, se cultiver, s’impliquer, sont autant de moyens de gérer stress et anxiété qui à mon sens ont plus de chances d’être efficaces que les antidépresseurs ou l’homéopathie qui peuvent avoir du sens, mais restent des moyens passifs de faire face au stress et se limitent à masquer les problèmes, pas à les résoudre.