L'Ibuprofen dangereux après 40 ans ?

ibuprofen




L’Ibuprofen pour le dos, ça marche bien. C’est un médicament anti-inflammatoire et anti-douleurs qui soulage bien les douleurs dorsales. L’Ibuprofen fait partie de la famille des AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens).
J’ai pris de l’Ibuprofen pour mon dos (600mg 3x par jour) pendant des années, mais à petites doses, vraiment quand les douleurs étaient trop importantes ou éventuellement à l’occasion de l’un ou l’autre week-end au cours duquel j’avais envie de lâcher prise et de me libérer de mon mal de dos pendant 2 ou 3 jours.
Avec le temps, ma consommation d’ibuprofen est tombée à presque 0 (je fais encore une “cure” tous les 2 mois, même pas) c’est devenu très rare en fait. Et heureusement.

Depuis plusieurs semaines, aux Etats-Unis, des médecins recommandent à leurs patients de + de 40 ans de ne plus prendre d’Ibuprofen.

La FDA (l’organisme américain qui a notamment pour fonction de réguler la mise sur le marché américain des médicaments) a émis un “warning” à propos de l’Ibuprofen, c’est à dire un avertissement et lorsque la FDA émet un warning, celà n’est jamais anodin…

Selon la FDA, la consommation de médicaments de type AINS (dont fait partie l’Ibuprofen) augmenterait le pourcentage de risque de faire un crise cardiaque, ou un AVC, chez les personnes à risque. Et les personnes à risque, ce sont les personnes qui ont déjà des problème cardiaque ou d’ordre vasculaire, mais les personnes à risque, ce sont aussi les personnes qui ont 40 ans et plus, puisque 40 ans, c’est l’âge symbolique à partir duquel le risque de faire une crise cardiaque ou un AVC augmente relativement. Ce qui ne signifie pas que le risque est grand: cela signifie simplement que dès 40 ans, le risque existe alors qu’avant 40 ans, le risque d’effectuer un AVC ou une crise cardiaque est faible.

La FDA a émis cet avis sur base de nouveaux résultats émanant d’examens sur ce médicament. L’Ibuprofen étant un médicament très répandu et fort utilisé, il était du devoir de la FDA de mettre les personnes concernées au courant des informations qu’elle possède concernant l’Ibuprofen.

Toujours selon la FDA:

  • Le risque de crise cardiaque ou d’AVC commence augmenter très peu de temps après avoir entamé un traitement à base de médicaments AINS, même si ce traitement est de courte durée.
  • Le risque de crise cardiaque ou d’AVC augmente proportionnellement aux doses d’AINS consommées et logiquement à la durée du traitement aux AINS.
  • Le risque est plus élevé pour les personnes ayant des problèmes cardiaques mais les personnes qui n’ont pas de problème cardiaque ne sont pas à l’abri, loin s’en faut.

Et en Europe ?

En Europe, L’Agence européenne du médicament elle aussi insiste sur les dangers cardio-vasculaires des AINS, mais au contraire de la FDA, elle précise que le danger n’existe que lorsque le médicament est pris à très fortes doses.

Un patient sous ibuprofène avait 77 % de risques de plus de mourir d’une crise cardiaque ou de faire un AVC qu’un patient prenant un placebo, ajoute le Pr Blacher

(extrait de l’article du Figaro: Les dangers cachés de l’ibuprofène)

Et si on a mal, on fait quoi maintenant ?

Des 2 côtés de l’Atlantique, la recommandation en ce qui concerne la consommation d’Ibuprofen au outre AINS est la même.
A moins de déjà être aux prises avec des problème cardiaques, on peut continuer à prendre de l’Ibuprofen, mais les fortes doses sont à éviter…

Pour ceux d’entre-nous qui ne peuvent pas se passer d’Iburofen, voici quelques recommandations basées sur le bon sens, plus que sur des directives.

  • Consommez la plus faible dose possible et sur une période de temps la plus courte possible.
  • Limitez-vous à un seul type de’AINS, éviter de prendre un jour l’un, un jour l’autre.
  • Testez le Paracétamol (Dafalgan) pour voir si ça fonctionne ou pas. Il vaut mieux une diminution moindre de la douleur mais sans auqun risque.
  • Redoublez de prudence si vous prenez de l’Ibuprofen en auto-médication. L’Ibuprofen n’est à priori disponible que sur ordonnance et cela devrait indique qu’il faut consommer avec modération.
  • Si vous éprouvez des douleurs à la poitrine, des difficultés à respirer ou que vous vous exprimez avec difficulté suite à la consommation d’AINS, appelez immédiatement les urgences.

Depuis que j’ai lu ça, je n’ai pas eu besoin d’avoir recours à de l’Ibuprofen, et si celà devait arriver, je dois bien avouer que je ne sais pas si j’en reprendrais.

Et pour vous, ça change quelque chose ou pas ? Vous allez faire quoi ?