Le pied qui dort et sensation de brûlure dans la jambe





Merci pour votre récit, clair et cohérent. Je vais essayer de l’être aussi.

J’ai 62 ans, poids normal (63kg pour 1m70), mauvaise colonne due sans doute à un canal médullaire trop étroit.
Opération d’urgence en décembre 2000 d’une hernie L4-L5 droite paralysante, suivie d’une arthrodèse 6 mois plus tard au même niveau car rien n’était résolu.

Je garde bien sûr un dos fragile (fatigue, +/- mal, difficulté à me tenir droite…), j’ai pris le parti de vivre avec.

Mais depuis quelque temps, sans autres symptômes de sciatique, j’ai à nouveau le pied droit qui dort et sensation de brûlure dans la jambe.

Cela m’inquiète et je me demande si des exercices d’étirement pourraient libérer suffisamment le nerf pour m’éviter de repasser sur le billard, ou si je prends un gros risque (le médecin à l’époque parlait de risque d’incontinence et même de paralysie si je postposais l’opération!)

Merci beaucoup d’avance, si vous avez la patience et la gentillesse de me répondre.

Alix

  • Alix,je veux bien vous répondre mais…la raison m’oblige à vous répondre d’aller voir votre médecin (orthopédiste ou neurologue) juste histoire d’être fixée sans vous inquiéter inutilement.Probablement que des exercices d’étirements peuvent vous aider mais il faut un avis médical pour mesurer le problème.Je comprends bien que vu votre historique vous auriez aimé lire autre chose mais…c’est ce qui me semble le plus raisonnable.Courage

  • Pour ceux qui ont le pied qui dort à cause d’une sciatalgie (ou d’une sciatique) ou bien qui éprouvent cette déasagréable sensation de pied écrasé par on ne sait quel étau invisible:
    Cette sensation est causée par le nerf sciatique qui est compressé quelque part à sa racine, dans le bas du dos.
    Il faut savoir que n’importe quel contact un peu trop appuyé sur le dessus du pied va augmenter cette désagréable sensation de compression (la nerfs est comme “à vif”) et il est recommandé d’éviter les souliers trops serrés: il vaut mieux une chaussure dans laquelle on est bien à l’aise, qu’une chaussure qui sert trop.

    Pour le reste le temps fait son travail et cette sensation finit par disparaître avec le temps, au fur et à mesure que le nerf sciatique guérit (mais il faut être patient)