Un bon matelas pour soulager le dos

Une bonne literie aide à bien dormir et récupérer de l’énergie






Acheter un bon lit, ce n’est pas évident quand on n’y connait rien. Il y a les matelas en mousse, à ressort, en latex, les matelas durs, ou pas trop, les sommiers à lattes ou à ventouses…et les vendeurs se préoccupent plus de vous vendre la literie qu’ils ont de stock, plutôt que de vous conseiller en âme et conscience pour vous aider à choisir un matelas qui vous aidera à passer de bonnes nuits.Comme par hasard ils ont tous des problèmes dos et comme par hasard, ils dorment tous dans le matelas et le sommier qu’ils essaient de vous vendre…Sentant que le mal de dos persistait et les douleurs lombaires se faisaient de plus en plus lancinantes, surtout au réveil, la première chose que j’ai soupçonnée c’était mon vieux matelas et mon vieux sommier. Dormir dans un matelas trop mou posé sur un sommier qui s’affaissait en son milieu ne pouvait pas m’aider à soigner la hernie discale lombaire. J’ai donc décidé d’investir dans une bonne literie, espérant que cela aiderait à soigner mon mal.

J’ai fini par me décider pour un matelas de marque. C’est un matelas ni trop mou, ni trop ferme, en mousse “à mémoire de forme”, à savoir qu’il s’adapte au corps et allège les points de pression. On a un peu l’impression de dormir en apesenteur, c’est vraiment très agréable.
Au début ça n’a absolument rien changé à mon problème de dos.
J’avais toujours autant de mal à m’endormir le soir et je me réveillais avec les mêmes douleurs lombaires le matin. A tel point que je me demandais pourquoi j’avais dépensé autant d’argent (ça fait un sacré budget, d’autant plus que j’ai également acheté des oreillers et des supports lombaires, toujours avec cette technologie d’allègement de la pression).

Par contre, dès que la hernie discale a commencé à se résorber et que j’ai pû me coucher normalement, j’ai immédiatement compris pourquoi j’avais dépensé autant d’argent pour une literie: je dormais comme un bébé, et je me réveillais le matin dans la même position dans laquelle je m’étais endormi la veille. C’est à cela qu’on reconnait les bons matelas: en effet plus le matelas nous convient, moins on se retourne la nuit.





Je n’ai jamais compris le principe de dormir sur un planche: j’ai essayé et cela ne faisait qu’empirer les choses. Un bon matelas ne doit bien sûr pas être trop mou mais ne doit pas non plus être trop dur: il faut un bon compromis: une matière qui laisse au corps le soin de créer lui-même la fermeté du matelas sur lequel il dort.