Thérapies – Médecines alternatives

Un autre chemin vers la guérison…

J’ai mis un peu de temps à comprendre que les médecins, orthopédistes, rhumatologues et autres spécialistes se limitaient à prescrire des séances de kinésithérapie à leur patient, sans leur conseiller aucune autre thérapies existantes. Probablement parceque celles-ci ne sont pas officiellement reconnues par la médecine. Quand on a des problèmes de dos, les médecins se limitent à vous recevoir, vous écouter, vous prescrire des anti-douleurs mais en réalité, tant que vous n’êtes pas opérable, vous ne les intéressez pas.
Il faut donc se prendre en main et trouver soi-même ce qui vous mènera à la guérison…

Kinésithérapie

L’orthopédiste m’avait prescrit des séances de kinésithérapie qui me soulageaient parfois sur le moment mais desquelles j’attendais un meilleur résultat. Notement au niveau du nerf sciatique, j’avais parfois l’impression de boiter plus fort en sortant de chez le kinésithérapeute qu’en y entrant. Les séances étaient constituées de quelques étirements, un petit massage bienvenu et quelques abdominaux.
Il ne faut pas espérer guérir chez le kiné. Par contre il est impératif de répéter les mouvements, étirements et abdominaux chez soi, à la maison, plusieurs fois par jour (si la douleur le permet). Ca aide à détendre et à muscler le dos et ça ne peut faire que du bien, tant qu’on ne force pas.
J’ai arrêté les séances de kiné en me rendant compte que le kiné recevaient plusieurs patients en même temps, chacun dans un box. De ce fait, il était improbable qu’il s’occupe convenablement de chacun d’entre nous. En discutant avec des personnes dans le même cas que moi, j’ai pû constater que je n’étais pas le seul à avoir remarqé ce manque de professionalisme et que comme dans tout métier, pour les kinésithérapeutes, il fallait avoir la chance de tomber sur le bon.

Ostéopathie

Certaines personnes vous enverront chez leur ostéopathe, parceque c’est le meilleur. Il a réglé les problèmes de dos de leur cousin, soulagé les douleurs cervicales de leur grand-mère ou que sais-je encore ? C’est possible…Mais dans le cas d’une hernie discale lombaire, il faut être extrêmement prudent face aux manipulations et craquements qu’un ostéopathe peut procurer.
Celui-ci doit être à même de lire une radio ou un scanner et décider en conséquences s’il peut faire quelquechose pour vous ou pas.
J’ai eu de la chance avec le mien, il y est allé doucement. Mais sans résultat et il m’a gentiment conseillé d’éviter les manipulations, sous peine d’aggraver les choses.

Reconstruction Posturale Globale (RPG)

Voilà une technique assez curieuse au départ, basée sur les chaines musculaires. C’est une version moderne de la méthode Mézières. Les séances durent une heure et sont assez dures physiquement. Un kinésithérapeute spécialisé vous fait prendre et tenir des postures qui sont censées étirer les muscles. Je ne peux pas jurer que cette technique était efficace dans mon cas mais une chose est sûre: elle ne m’a pas fait de mal. Le kiné m’avait d’ailleurs dit qu’il n’avait pas la prétention de soigner les hernies discales, par contre il pouvait travailler sur les muscles peri-articulaires à la hernie, pour essayer de diminuer la compression à ce niveau et donc diminuer les effets neurologiques de la hernie.. Et je pense qu’à ce niveau-là, il a fait du bon boulot.
Le lendemain de mes séances, je me sentais toujours un peu “cassé” mais systématiquement, le surlendemain, je sentais les effets bénéfiques de ces étirements au niveau du dos et du nerf sciatique: je boitais moins.

Acupuncture

Les médecines parallèles donnent souvent des résultats mitigés et l’acupuncture n’échappe pas à la règle. Les 2 premières séances ont été bénéfiques au niveau de la sciatique mais les deux suivantes ne m’ont apporté aucun soulagement. Je connais toutefois quelques personnes qui se soumettent régulièrement à des séances d’acupuncture car elles n’ont aucun doute sur les effets bénéfiques au niveau de leur sciatique.