» Médicaments » Le Redomex 10mg comme relaxant musculaire

Le Redomex 10mg comme relaxant musculaire

redomex 10mg antidépresseur décontractant musculaire

 

Bon à savoir à propos des relaxants musculaires

Si vous souffrez de douleurs chroniques, douleurs myofasciales, mal de dos, maux de tête, votre médecin vous a peut-être prescrit un relaxant musculaire comme complément à votre traitement.

Le relaxant musculaire ou myorelaxant est un médicament ayant pour effet de décontracter les muscles est souvent prescrit dans le cadre d’un traitement visant à soulager douleurs, spasmes musculaires & crampes.
Le myorelaxant est également parfois prescrit suite à une chirurgie pour les même raisons.

Ce qu’il faut savoir

Si vous n’avez jamais pris de myorelaxant, voici ce à quoi il faut s’attendre et comment profiter de leurs bienfaits en évitant les effets indésirables des relaxants musculaires.

  1. Votre médecin vous a probablement prescrit un myorelaxant + un anti-douleur. Ne prenez pas les deux au même moment: celà vous permet de garder le contrôle sur votre douleur et même si celà fait du bien de ne plus avoir mal, on peut être amené à ne pas prendre son anti-douleur puisqu’on est soulagé, alors que le traitement prévoit qu’il faut le prendre dans tous les cas.
    Laissez passer 2 heures entre la prise de votre anti-douleur et la prise du myorelaxant.
  2. Attention à la somnolence. Certains relaxants musculaires provoquent plus de somnolence que d’autres et il faut s’ attendre à être somnolent à un moment inopiné, si on a jamais pris de myorelaxant.
    Evitez de prendre le volant tant que vous n’êtes pas bien “capté” les effets du relaxant musculaire.
    Si le médecin vous a prescrit la prise d’un seul myorealxant par jour, prenez le de préférence en début de soirée pour éviter que la somnolence qui en découle ne vous joue un mauvais tour.
  3. A éviter pour les femme enceintes. Les relaxants musculaires ne sont généralement pas prescrit aux femmes enceintes ou qui allaitent, A titre de prudence, informez votre médecin si vous allaitez, vous êtes enceinte ou avez l’intention de devenir enceinte, pour trouver une alternative au myorelaxant pour soulager vos douleurs.
  4. Attention aux effets secondaires. Les effets secondaires des relaxants musculaires peuvent être bénins ou plus graves et il faut y être attentif. La liste des effects secondaires les plus courants  inclut problèmes respiratoires, évanouissements, confusion, nausées, vision floue, constipation et difficultés à uriner.
    Informez votre médecin de tous les effets secondaires que vous constatez. Vous pourriez peut-être passer à un autre relaxant musculaire avec moins d’effets secondaires.
  5. L’abus nuit en tout! Les myorelaxant sont susceptibles de devenir addictifs c’est pourquoi il est recommandé de les prendre pour une période de temps la plus courte possible, et de les garder hors de portée des autres membres de la famille.
    Ces médicaments ont effet sur le système nerveux & le système respiratoire et un surdosage peut être mortel.
    Y a-t-il un risque à boire de l’alcool lorsqu’on prend un myorelaxant ?
    Absolument! Il s’agit d’une combinaison particulièrement dangeureuse pour l’organisme.
  6. Arrêtez-les progressivement. Si vous avez pris un relaxant musculaire pendant une période plutôt longue, n’essayez pas d’arrêter pas du jour au lendemain. Cela pourrait provoquer certains symptômes de sevrage très désagréables, tels que nausées, vomissements et troubles du sommeil.
    Parlez-en à votre médecin & demandez lui un plan de sevrage progressif.

Enfin, gardez toujours à l’esprit que les relaxants musculaires ne sont qu’un complément au traitement visant à soulager vos douleurs.
Les traitements plus conventionnels (kiné, ergonomie au bureau, etc) doivent rester prioritaires, par rapport à  la prise d’un myorelaxant.

Cet article est également disponible en : Anglais