» Lifestyle » Alimentation » Moins manger pour vivre plus longtemps.

Moins manger pour vivre plus longtemps.

manger pour pour vivre plus longtemps

Pour vivre plus longtemps & en bonne bonne santé, il faut moins manger, pour diminuer l’apport calorique quotidien.
C’est un fait établi, plusieurs études menées sur des insectes et des organismes vivants ont permis de démontrer la relation entre la quantité de calories consommées par jour et l’espérance de vie chez les sujets traités.

Manger moins pour vivre plus longtemps

L’idée de vivre plus longtemps en mangeant moins (grâce notemment au fasting, période prolongée durant laquelle un individu reste sans manger) n’est pas neuve mais de plus en plus de scientifiques s’attachent à y trouver l’une ou l’autre façon d’en sortir quelque chose susceptible d’améliorer notre santé et augmenter notre espérance de vie.

Quand le corps est en état de jeûne, il passe en mode veille, et cela provoque l’élimination des cellules malades, qui ne peuvent survivre à cette privation d’énergie. Il s’en suit une régénération de cellules nouvelles via les cellules souches, et c’est ce mécanisme qui permet de garder une bonne santé & ralentir le processus de vieillissement.

Des scientifiques ont pû remarquer que l’organisme réagit à la privation de nourriture  systématique de la même manière qu’il réagit à l’effort physique systématique: les cellules s’adaptent pour faire face à 2 situations différentes qui leur imposent le même type de stress.

Et la conséquence de cette modification du système immunitaire, c’est un organisme plus fort, un corps en meilleur santé, et une espérance de vie rallongée.

Les mitochondries au centre du problème

Il devient de plus en plus évident que c’est le mauvais fonctionnement de ces constituantes cellulaires responsables du métabolisme énergétique qui est la base de nombreuses maladies.

mitochondrie

Qu’est-ce qu’une mitochondrie ?

Les mitochondries peuvent être assimilées à des organes (composantes) cellulaires, donc une des fonctions principales est de fournir aux cellules l’énergie dont elles ont besoin pour assurer les fonctions pour lesquelles elles sont programmées.
L’autre fonction clé des mitochondries est la participation active à la mort cellulaire programmée: une cellule ne foctionne plus convenablement, on la supprime afin qu’une nouvelle cellule puisse être regénérée.
L’organisme maintient alors un fonctionnement optimal et le corps reste en bonne santé.

Par soucis de clareté, je me limite à cette explication basique, mais j’ invite les plus curieux à lire l’explication scientifique du Professeur Martinou de l’université de Genève: Quel est le role de la mitochondrie dans la cellule humaine?

Que ce passe-t-il en cas de dysfonctionnement des mitochondries ?

  1. Une mitochondrie en mauvais état de fonctionnement va d’une part empêcher un bon métabolisme énergétique.
  2. Un mauvais métabolisme, cela signifie que les graisses et le sucre qui habituellement servent à produire de l’énergie ne sont pas brûlées correctement. Les mauvaises graisses s’installent autour des organes vitaux, compliquant le fonctionnement de ceux-ci.
  3. Une mitochondrie en mauvais état de fonctionnement compromet le processus de mitophagie. elle va empêcher le renouvellement naturel des cellules avec pour conséquence une accélération du processus de vieillissement de l’organisme, puisque les cellules malades ne sont plus détruites ni remplacées.
    L’inflammation s’installe, la maladie aussi…L’espérance de vie diminue…

Autophagie: la regénération cellulaire

Le terme autophagie fait référence à la faculté de l’organisme à littéralement se manger lui-même.
Dit comme ça, ça fait un peu cannibale, mais c’est un mécanisme qui a tout son sens et qui démontre à quel point le corps humain est une machine parfaite lorsqu’il est en bon état de fonctionnement.

Lorsque le corps est privé de nourriture, les cellules commencent à s’attaquer à pratiquement tout ce qu’elles trouvent pour produire l’énergie nécessaire au fonctionnement de celui-ci.

Mauvaises graisses, radicaux libres, tout ce qui ne sert à rien est bon pour servir de source d’énergie et c’est ici que les choses commencent à devenir vraiment intéressantes…car un processus d’autophagie qui ne fonctionne pas correctement, est à l’origine de nombreuses maladies: diabète sucré (DM), cancer, neuro-dégénérescence, maladies infectieuses et le vieillissement.

Autophagie et cancer

De nombreux agents chimiothérapeutiques provoquent l’autophagie, justement dans le but de détruire les cellules cancéreuses et le fasting aussi provoque l’autophagie.
Et sans aller jusqu’à dire que le fasting guérit le cancer, il semble évident que le fasting est un moyen de prévention aussi valable que de ne pas fumer ou d’éviter l’immobilité, ou d’avoir un style de vie le plus sain possible.

Autophagie et diabète de type II

Le diabète sucré de type 2 (DT2) est caractérisé par une résistance à l’insuline et un défaut de production d’insuline sur les cellules bêta du pancréas. Dans le DT2, l’autophagie fournit non seulement des éléments nutritifs pour maintenir l’énergie cellulaire pendant le jeûne, mais elle élimine également les organites endommagés, les lipides et les protéines manquantes.

Comme pour le cancer, il est facile de déduire que de provoquer l’autophagie par un jeune systématique & régulier, une fois pas mois, est un excellent moyen de prévention contre le diabète.

Et à force de multiplier les moyens de prévention, à force de provoque l’autophagie de manière complètement naturelle, sans prendre de médicament, il devient une évident que le fasting permet d’éviter infections et maladies, de permettre au corps de fonctionnement comme il a été prévu, et par conséquent de rester en meilleur santé et de vivre plus longtemps.

Note: Lorsque ce phénomène implique des constituantes de cellules dont la fonction est de fournir de l’énergie à l’organisme (les mitochondries), on parle de mitophagie.

Fasting & radicaux libres
Le fasting permet de réduire la quantité de radicaux libres dans l’organisme et renouvelle le système immunitaire grâce à la régulation de la production de cellules souches.
Les radicaux libres étant les cellules instables responsables du vieillissement de l’organisme, il est facile de comprendre que pour espérer vivre plus longtemps, c’est à eux qu’il faut  s’attaquer.

Et le fasting fait ça très bien!

autophagie prix nobel médecine 2016
L’autophagie & ses bienfaits sur le rallongement de l’espérance de vie, ce n’est pas du blabla. Le prix Nobel de médecine 2016 a été décerné au Japonais Yoshinori Ohsumi pour ses recherches sur l’autophagie, le renouvellement des cellules et la réponse du corps à la faim & aux infections.

Le fasting 5:2 pour mettre le corps en mode pause

Cette méthode de jeune intermittent implique le fait de manger normalement pendant 5 jours, mais de réduire son apport calorique à maximum 600 calories/jour pendant 2 jours d’affilée.
Il s’agit d’un style de vie plutôt que d’un régime: il n’y a pas vraiment de recommandation quant au type d’aliments à consommer pendant les 5 jours libres, mais on suggère d’éviter un apport trop élevé en glucides.

Cette méthode de jeune intermittent est beaucoup moins contraignante qu’un régime, ce qui explique sont succès et le fait qu’elle puisse être appliquée à long terme.

Water fasting: de l’eau, rien que de l’eau

Le water fasting est un régime de fasting nettement plus radical qui consiste à ne plus avaler de nourriture solide et à ne plus boire que de l’eau. Le water fasting est extrêmement efficace pour perdre du poids rapidement mais il s’agit d’une méthode assez radicale qui peut entrainer des frustrations dûes à trop de privation, tout le temps, c’est pourquoi le water fasting n’est pas suggérée comme régime à long terme.

Il n’y a pas de directives officielles quant à la durée préconisée pour un régime water fasting mais les médecins qui y sont favorables préconisent une durée allant de 24h à 3 jours maximum.

Si vous êtes en bonne santé, pratiquez le water fasting 2 jours par semaine en début de régime, et ensuite descendez à un jour par semaine et tenez vous-y: le water fasting est un bon moyen de maigrir mais aussi un bon moyen de plonger l’organisme en autophagie.

Combien de temps faut-il jeuner pour déclencher le processus d’autophagie ?

Le temps qu’il faut pour déclencher l’autophagie dépends d’une personne à l’autre. Ce processus se déclenche naturellement aussi tôt que le taux de glycémie est trop bas (et le taux de glycémie baisse à partir du moment où on commence à sauter un repas.)

Pour certaines personnes, il ne faudra que quelques heures pour déclencher l’autophagie, pour d’autre un ou plusieurs jours.

Un fasting de 3 à 5 jours par mois (plutôt 3 que 5) est une bonne méthode pour permettre au corps de se remettre à neuf, permettre à l’organisme de se détoxifier, et sur le long terme, allonger l’espérance de vie de manière significative.

On vit plus longtemps en mangeant moins…

C’est une conclusion un peu ironique mais en réalité, par les temps qui courent, on aurait envie de dire qu’il n’y pas vraiment besoin de preuves scientifiques pour démontrer qu’on vit plus longtemps en mangeant moins: quand ce n’est pas la volaille, c’est la viande, quand ce n’est pas le lait, ce sont les oeufs, les pesticides ou le mercure…il semble que le laps de temps entre 2 crises alimentaires soit de plus en plus restreint et si le fait de mourir par empoisonnement ou intoxication est improbable, on est en droit de se poser de sérieuses questions sur les conséquences pour notre espérance de vie et notre santé à moyen terme, chaque fois que l’on se met à table ?