» Pathologies » La discopathie dégénérative – Vidéo

La discopathie dégénérative – Vidéo

Discopathie dégénérative vidéo

La discopathie dégénérative est l’une des causes de mal de dos les plus fréquentes.
Dans la 1ère partie de cette vidéo, on va voir ce qu’est une discopathie dégénérative lombaire, pourquoi elle est synonyme de mal de dos, quelles en sont les causes & les symptômes.
Dans la seconde partie de cette video, on va regarder ce qu’on peut faire pour traiter une discopathie dégénérative, ou pour simplement, mieux vivre avec, et avoir moins mal de dos.

Le discopathie dégénérative: en vidéo

La discopathie dégénérative n’est pas une pathologie à proprement parler.

La discopathie dégénérative est conséquence naturelle du vieillissement sur un ou plusieurs disques intervertébraux. Elle peut survenir à n’importe quel étage de la colonne vertébrale, mais le plus souvent, elle survient aux étages qui subissent les pressions les plus importantes, c’est à dire au niveau des cervicales, et/ou des lombaires, entrainant un mal de dos qui peut-être quasi permanent.

Le colonne vertébrale est composée de structures osseuses: les vertèbres, séparées l’une de l’autre par un disque intervertébral.

Celui-ci agit comme amortisseur, et absorbe une partie des chocs et de la pression naturellement exercée sur les vertèbres, lorsque nous bougeons…Ou restons assis.

L’ensemble des disques intervertébraux procure une certaine souplesse à la colonne vertébrale, permettant d’effectuer des flexions, des torsions et d’éviter que les os ne se touchent.
Du moins jusqu’à un certain âge, à partir duquel les choses commencent à se compliquer de manière plus ou moins importante pour certains d’entre nous…

Un disque intervertébral est composé d’un anneau de cartilage fibreux souple (annulus fibrosus sur Wikipedia) sur la partie externe, et d’un noyau gélatineux (nucleus pulposus sur Wikipedia) dans sa partie interne.
Ce noyau gélatineux est constitué en grande partie d’eau et de molécules glucidiques, dont les quantités diminuent avec l’âge, ce qui favorise le phénomène de dégénérescence.

La discopathie dégénérative est un problème qui survient généralement au delà de 40 ans, en fonction du style de vie et des activités professionnelles de chacun.

Sous l’effet du vieillissement et en fonction du style de vie d’un individu, l’anneau fibreux du disque fragile va se déteriorer, le noyau gélatineux va se déshydrater, entrainant une diminution du volume du disque intervertébral, provoquant le mal de dos, et l’apparition d’une série de symptômes liés à la discopathie dégénérative.
Le problème qui saute aux yeux c’est l’espace réduit entre les 2 vertèbres séparées par le disque qui a perdu de son volume.

Si l’anneau fibreux se détériore sur sa partie arrière, le noyau risque d’entrer en contact et de venir comprimer la racine nerveuse avoisinante, provoquant:

Le pincement discal

Le pincement discal est le symptôme typique de la discopathie dégénérative.
Le pincement discale résulte de la diminution de volume du disque intervertébral provoquée par la discopathie dégénérative: les os peuvent se toucher, provoquant ici aussi douleurs, inflammation, et réduction + ou – importante de la mobilité. 

pincement discal
Dans l'exemple ci-dessus, le pincement discal se situe entre la 3ème et la 4ème vertèbre lombaire (pincement discale l2-l3) mais il va de soi que ce problème peut survenir à n'importe quel étage de la colonne vertébrale, y compris au niveau de la colonne cervicale.

On parlera par exemple de pincement discal c6-c7 dès lors que c’est le disque entre la 6ème et la 7ème vertèbre cervicale qui est touché.

Becs de perroquet (osteophytes)

becs de perroquets (ostéophytes)

L’organisme sent que quelque chose ne tourne plus rond et essaie de parer au problème, en faisant littéralement pousser des os sur les os pour éviter le contact entre les vertèbres.
Ce sont les fameux ostéophytes, aussi connus sous le nom de becs de perroquet, qui vont à leur tour causer de l’inflammation et provoquer le mal de dos, surtout s’ils se trouvent à proximité d’une racine nerveuse, contre laquelle ils vont venir appuyer…

Et ça, ça fait mal!

Et vu qu’on parle de discopathie dégénérative lombaire, en plus du mal de dos, on va devoir supporter une sciatique.

La discopathie dégénérative est un phénomène qui ne peut pas être inversé, ce qui explique que le mal de dos est un problème permanent à partir d’un certain âge & pour une part importante de la population.
La discopathie dégénérative touche pratiquement tout le monde, à des degrés divers.

  1. Les personnes qui exercent un métier dur physiquement…
  2. Les personnes qui restent assises derrière un ordinateur pendant toute une vie…
  3. Les personnes qui ne bougent pas assez…
  4. Les personnes en surpoids…
  5. Les personnes qui pratiquent un sport de haut niveau.
  6. La discopathie dégénérative peut aussi être la conséquence d’une mauvaise chute ou d’un accident.

Discopathie dégénérative avec pincement discal en l5-s1

discopathie degenerative l5 s1

On parle de discopathie dégénérative en l5-s1 lorsque le disque abimé est celui situé entre la dernière vertébre lombaire (l5) et la 1ère vertèbre sacrée (S1).
La discopathie dégénérative l5-s1 est un problème qui affecte systématiquement les personnes qui travaillent assises.

Traitement de la discopathie dégénérative

Il ne faut malheureusement pas s’attendre à guérir ni espérer que le disque intervertébral ne retrouve son état initial: une discopathie dégénérative ça ne s’inverse pas.

Dans la plupart des cas, la situation se stabilise et le traitement de la discopathie consiste finalement à aider le patient à vivre avec…

Une fois le diagnostic posé sur base d’une IRM, le patient se verra prescrire des anti-douleurs & anti-inflammatoires pour gérer le mal de dos, et des séances de kiné aucours desquelles il apprendra notamment des exercices à faire tous les jours, à la maison pour faire travailler les muscles du dos…et préserver sa mobilité.

Il faudra également réapprendre certains gestes de la vie de de tous les jours: comment se baisser, comment soulever un objet, comment bien s’asseoir, pour d’éviter qu’un mal de dos chronique ne se transforme en handicap sévère.

Qui consulter ?
Un rhumatologue, orthopédiste ou un neuro-chirurgien (en cas de douleurs très fortes) sont les spécialistes à consulter pour traiter la discopathie dégénérative.
Discopathie dégénérative: les choses à ne pas faire

Discopathie dégénérative: les choses à ne pas faire

Le reste est une question de bon sens: quand on a une discopathie dégénérative et qu’on souffre de mal de dos chronique, Il faut se préserver.
  • Eviter les efforts physiques importants
  • Eviter de rester assis et sans bouger pendant des heures.
  • Et surveiller son poids.

Le top 3 de Walter pour soulager son mal de dos

En plus des conseils décrits ci-dessus, notre ami Walter nous donne ses 3 trucs préférés pour soulager son mal de dos. Vous êtes cordialement invités à partager les votre dans les commentaires ci-dessous, ou sur la chaine Youtube.

#3 – L’eau chaude

Pour soulager le mal de dos, tout ce qui est massage fonctionne plus ou moins. Malheureusement en général, les effets bénéfiques s’arrêtent dès que la séance de massage est terminée. Avec l’eau chaude & la douche du matin, c’est différent. Le bien-être procuré par l’eau chaude va permettre à Walter de dérouiller son dos, soulager les douleurs matinales, Et d’entamer la journée avec des douleurs + ou – acceptables. Pour soulager le mal de dos, c’est nettement plus efficace et pratique qu’un message classique. Une séance de massage, il faut la planifier, il faut y aller, il faut la payer. Tandis que l’eau chaude, elle est toujours là. Et après 20 ans de mal de dos chronique causé par une discopathie dégénérative, pour Walter, y a pas photo.

#2 – La planche

Voici la meilleure amie de Walter. C’est une simple planche en bois: 40cm par 30cm, ce n’est pas très important, c’est juste pour vous donner une une idée de la taille. Ce qui compte, c’est l’épaisseur: 0.5 cm soulager le mal de dos avec une planche en bois 1/2 cm d'épaisseur

Voici la meilleure amie de Walter

Et ça en fait un support idéal pour le dos! Assez rigide pour offrir une bonne résistance, Assez souple pour ne pas être inconfortable comme une planche plus épaisse. Souvent, pour soulager son mal de dos, il reste comme ça dans la cuisine, avec la planche un peu inclinée dans don dos pour diminuer la pression sur les vertèbres. Ça repose et ça fait vraiment du bien!

#1 – La marche

La marche est une excellente activité pour le mal de dos, et s’il y a une chose que vous devez retenir de cet article ou de cette vidéo, c’est que la dernière chose à faire en cas de mal de dos chronique causé par une discopathie dégénérative, c’est de rester sans bouger.
Plus on reste sans bouger, plus on a mal de dos et plus on a mal de dos, moins on a envie de bouger. C’est un cercle vicieux dans lequel il faut absolument éviter de tomber !
Discopathie dégénérative ou pas, on bouge. Gentiment, mais on bouge!

Discopathie dégénérative: questions-réponses

  • Qu’est-ce qu’une discopathie étagée?

    On parle de discopathie étagée dès lors que plus d’un disque intervertébral est concerné par le phénomène de dégénérescence. La discopathie étagée peut toucher plusieurs disques qui se suivent ex. discopathie l4-l5 & discopathie L5-S1 (lombaires), ou peut survenir dans des zones complètement opposées: ex. discopathie l4-l5 (lombaires) & discopathie c5-c6 (cervicales).
  • Qu’est-ce qu’ une discopathie protrusive?

    On parle de discopathie protrusive dès lors que le disque intervertébral effectue une pression sur une des racines nerveuses avovisinante, provocant hernie discale & sciatique. Le phénomène de discopathie protrusive est illustré dans la vidéo à la minute 2:27”
  • Discopathie dégénérative: quels exercices peut-ont pratiquer?

    L’activité physique par excellence reste la marche. Des étirements en douceur tels que le chat-vache bien connu des pratiquants de yoga sont également recommandés, à condition de ne ne pas provoquer de douleur.
  • Peut-on travailler avec une discopathie dégénérative?

    Cela dépend du seuil de douleur ressentie, mais en général oui. Il est déconseillé de rester en permanence assis pendant le travail, les métiers qui imposent de rester en mouvement sont à privilégier. Pour les personnes qui travaillent dans un bureau, il est recommandé d’avoir un bon siège et un bureau électrique réglable en hauteur est un must.”
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

5 réponses

  1. bonjour, j’ai 34 ans et j’habite en belgique, j’ai toujours été quelqu’un de robuste, j’ai toujours cru que j’était plus fort que la norme, j’ai commencé tôt à travailler dans le batiment, à porter des linteaux de 100 kg seul ou des chassis et autres matériaux très lourds.. j’ai été très inactif pendant un peu plus d’un an, durant une dépression.. j’ai repris le travail sans me ménagé.. un jour je suis rentré du travail, je me suis assis 15 min devant la télé et je n’ai plus su me relever sans souffrir le martyre.

    j’ai cru à un lumbago mais en constatant plus les jours passaient et plus c’était douloureux, j’ai compris que c’était du sérieux.. radio, scanner, et puis bingo irm.. discopathie sévère ( tellement sévère que je n’ai plus de disque ) entre L5S1, beaucoup d’arthrose et evidemment hernie discale..

    on m’a fait une infiltration sous scanner qui n’a pas donné grand chose comme résultat et d’ailleurs j’ai toujours souffert jusqu’à ce jour mais les douleurs ne sont pas comparable aux premières ou je ne savait pratiquement pas bouger sans avoir d’affreuses douleurs..

    Du coup j’ai vu un neuro et un ortho, le neuro me parle de pose de prothèse mais à partir de 35 ans car ce n’est pas remboursé par la mutuelle et il me rajoute comme quoi l’opération ne donne pas toujours les résultats espérés et qu’il y aurait même un risque pour qu’il coupe par accident les nerfs reliés à mon appareil reproducteur.. j’ai ris mais très jaune, si c’est une plaisanterie elle est de très mauvais goût et si pas, entre choisir de souffrir tous jours ou ne plus avoir de vie sexuelle.. c’est un peu hard comme choix!! mais je me suis dit ( tant pis pas d’op)

    jusqu’à lundi 25/01/2016, je n’ai fait ni effort ni mouvement brusque ce jour là, j’ai senti une douleur grandir au fur et à mesure que les minutes passaient, et au soir, c’était comme la première fois, depuis je ne sais plus bouger, cette fois je fais quand meme l’effort de faire quelques mouvement que j’ai vu sur internet pour soulager et surtout ne pas rester inactif mais c’est horrible..

    j’ai peur d’être obligé de faire cette opération et d’avoir des séquelles qui me bousilleront le moral à tout jamais..

    si quelqu’un connait un neuro chirurgien très réputé en belgique, pourrait t’il me donner en privé quelques détails et conseils ou un nom car je n’ai aucune confiance au chirurgien du CHR ou je suis allé..!

    1. Fares,

      Ta situation est bien compliquée et je ne vais pas te dire ce que tu dois faire mais je vais te dire ce que je ferais à ta place.
      Tout d’abord je comprends ta perplexité devant ce que te dis le neuro que tu as vu mais on ne sait jamais.
      Il vaut mieux avoir plusieurs avis et moi j’irais consulter à Bruxelles.

      Commence par demander une consultation au Centre Neurochirurgical de Bruxelles et demande à être pris en main par un de leur toubib.
      Ensuite, en fonction de ce qu’il te raconte, il sera toujours temps de prendre une décision ou de demander une consultation ailleurs.

      1. je te remercie pour ces infos je les appelles de suite, et oui c’est très délicat, car j’ai pris la décision de me lancer en tant qu’indépendant ( marre de ruiner ma santé pour d’autres ) et je ne veux pas y renoncer par contre j’ai vu le témoignage d’une dame qui a eu cette fameuse opération mais qui est ressortie le jour même de l’hopital, et j’ai aussi vu ce style d’opération qu’on peut suivre sur youtube par le dr robin srour de lyon,.. j’ai tellement de question je te remercie infiniment et je partagerai la suite des évenements ;), actuellement j’espère que les douleurs vont s’atténuées et que je vais pouvoir lancer mon activité, tout en faisant extrêmement attention au dos..

        1. bonjour voila j ai appris y a 3 mois que j ai le disque lombaire 5 qui est tres tres usé et que j ai enormement d arthrose mais vu mon metier pfff je suis technicienne de surface chez des maisons privee donc toujour porter des seau d eau et autre que cela n arrange pas mon dos je met une ceinture pour soutenir pour le travail mais j ai quand meme mal je sais plus quoi faire …

    2. Bonjour. J’ignore s’il est tard pour vous répondre vu la date du post. Je vis pareil à vous mais depuis près de 9 ans. J’ai vu 6 spécialistes et étant une femme travaillant dans un bureau, on ne m’a jamais pris au sérieux. Enfin, verdict, le disque L5-S1 est sévèrement usé avec débordement et foramen rétrécis qui comprime le nerf. J’ai enfin un nom pour cette satané douleur. Oui, le CHR, c’est l’horreur. Un nom: professeur Gilliard à Mont-Godinne ou St Elisabeth. Lui, vous pouvez lui faire confiance. Il a opéré un proche il y a 10 ans et c’est fabuleux. Je vais me rendre chez lui. Bonne chance à vous et courage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *