Mal de dos au travail: quel métier faire ?

Le mal de dos au travail est un problème compliqué à gérer.
En plus de la difficulté sur le plan physique que le travail en lui-même peut représenter, les déplacements pour aller travailler et le stress qui commence le matin et se termine…ou pas, sont des facteurs aggravants difficiles à gérer.

Sciatique, hernie discale, discopathie dégénérative, lombalgie: l’impact sur le travail et sur la vie de tous les jours est rarement anodin et peut rendre celle-ci extrêmement compliquée, voir mettre les personnes concernées en état de précarité.

Quel travail peut-on encore faire lorsqu’on a tout le temps mal de dos ?

Pour répondre à cette question, il faut commencer par identifier les conditions favorables aux personnes qui ont mal de dos au travail, et chercher le job qui en réunit le maximum, tout en évitant les activités qui pénalisent les personnes qui souffrent de mal de dos chronique.

Mal de dos au travail: les conditions favorables

Les conditions de travail favorables aux personnes souffrant du dos sont celles qui:

  • Imposent un minimum de stress: le stress est un facteur déclencheur de douleurs musculaires
  • Comportent des horaires flexibles
  • Permettent de travailler de chez soi
  • Limitent les déplacements, que ce soit en transport en commun ou en voiture: les 2 sont très contraignants
  • Ne demandent pas une activité physique importante
  • Ne comportent pas de tâches répétitives
  • N’imposent pas de position assise prolongée, ni de travail consistant à adopter des postures déconseillées au personnes souffrant du dos (mécanicien, coiffeuse, infrmière, plombier,…)

Travailler de chez soi

Le télé-travail est une véritable bénédiction pour les personne qui souffrent du dos.
Pas de trajet en voiture, pas de trajet en train, pas de stress lié au déplacement, ni aux horaires fixes, ni aux collègues bruyants, ni aux téléphones qui sonnent sans arrêt.

Chez soi on peut s’aménager un poste de travail à mesure, un bureau réglable en hauteur, on commence souvent un peu quand on veut, on peut s’interrompre autant qu’on veut pour se reposer, un peu marcher…La possibilité de travailler de chez soi fait désormais partie de la culture d’entreprise et doit constituer l’un des critères principaux dans le choix d’un nouvel emploi, à fortiori lorsque l’on souffre de douleurs chroniques.

Et à condition que la nature du job en lui-même s’y prête, bien entendu. 

NWoW - La nouvelle façon de travailler

Le New Way of Working est un concept d’environnement de travail qui vise à mettre en priorité le bien-être des travailleurs au sein de leur entreprise.

L’agencement des bureaux est complètement repensé et n’a plus rien à voir avec les open-space traditionnels. Des espaces de travail adaptés aux différentes tâches du moment sont prévus, ce qui permet à un collaborateur de s’isoler dans la zone silencieuse lorsqu’il a besoin de concentration, ou au contraire de se retrouver dans une zone prévue pour le travail en équipe.

Il va de soi que bureaux et sièges sont haut de gamme et hyper ergonomiques. Il n’y pas de bureau attribué, chacun se pose où il lui convient et l’employé qui souhaite travailler debout peut s’installer librement à un bureau réglable en hauteur.

Le télé-travail est bien entendu de mise: les bureaux ne sont d’ailleurs pas prévus pour pouvoir accueillir tous les employés de la société en même temps.

J’ai eu l’occasion de visiter les bureaux de la société d’assurance Axa Belgium au moment ou l’entreprise venait de terminer son projet NWoW et ça donne vraiment envie de postuler.

L’employeur met tout en oeuvre pour que ses employés se sentent bien dans leur travail: en échange, les employés sont plus performants. tous le monde est gagnant.

La prochaine fois que vous postulez, visez une entreprise qui a mis en oeuvre le NWoW ou qui est sur le point de le faire.

Pour en savoir plus sur le NWoW, lisez l’excellent article de Pierre-Yves Hittelet. NWoW : Les 3 piliers d’un nouveau genre de management

Agent immobilier: un métier plein d'avantages...

Horaires flexibles, déplacements fréquents et idéalement pas trop longs, le métier d’agent immobilier offre la possibilité de rester en mouvement une bonne partie de la journée.
Un agent immobilier peut travailler de chez lui lorsqu’il n’est pas entrain de faire visiter un immeuble et n’est pas contraint de rester assis à un bureau durant des périodes prolongées.

Le métier d’agent immobilier est une excellente option pour les personnes souffrant de mal de dos chronique.

Délégué commercial: oui mais...

Le métier de délégué commercial offre certains avantages comparables à celui de l’agent immobilier, principalement en ce qui concerne la flexibilité des horaires. C’est aussi un métier où l’on bouge, sans vraiment de contrainte physique importante, si ce n’est les déplacements en voiture.

Si les trajets en voiture sont trop contraignants ou présentent trop de risques de se retrouver coincé dans les embouteillage quotidiennement, ce qui fait partie des risques du métier, il faudra abandonner l’idée.

Par contre si le rayon d’action est de taille raisonnable et que les trajets en voiture ne sont pas trop longs, le métier de délégué commercial peut être une bonne alternative pour les personnes souffrant du dos.

Ecriture - Traduction

Ici aussi, on a affaire à un métier où l’on travaille de chez soi la plupart du temps.
En dehors des meetings qui per ailleurs peuvent être tenus via Skype ou autre système de téléconférence, il y a peu de raisons de se déplacer pour des raisons professionnelles et les déplacement peuvent se faire en dehors des heures de pointe pour éviter embouteillages et stress quotidien.

Blogger -Youtuber: un job de rêve

Pourquoi d’autres oui et nous non ? Produire du contenu et le publier sur Internet, à condition de trouver le bon filon et d’y mettre de l’énergie et de la passion, ça fonctionne et on peut en vivre.

Il ne s’agit pas d’un privilège réservé à quelques chanceux ou initiés. Pour celui ou celle qui a une passion a partager, que ce soit au travers de l’écriture, de la musique ou de la vidéo, l’important c’est d’être passionné, convaincant et de savoir raconter des histoires. 

Google est infesté d’articles traitant de sujets certes intéressants, mais mal écrits et datant de plusieurs années: il est tant de ré-écrire tout celà, sans plus penser à vouloir être en haut de page mais en pensant à être convaincant, partager ses passions, contaminer les personnes qui vous trouvent avec votre enthousiasme et ça marchera.

Vous aurez du traffic et si vous avez du traffic, vous aurez des revenus. Vous rencontrerez des gens qui changeront votre vie. Vos problèmes de dos seront toujours là mais au moins ils vous auront servi à pouvoir faire un métier passionant avec très peu de contraintes.

Travailler dans une ASBL..

Dans une ASBL, on a souvent affaire a des personnes qui font preuve de plus d’empathie qu’en entreprise où c’est encore très souvent la notion de performance qui prime.

En entreprise il faut être bon, il faut être grand, il faut être beau, il faut être fort et même si les collègues sont sympas et compréhensifs à votre égard, vous êtes celui ou celle qui ne va pas bien… 

Le mal de dos chronique, c’est tous les jours et on ne peut pas raisonnablement demander aux autres de comprendre ce que c’est s’ils ne l’ont jamais vécu.

En ASBL, c’est différent. Le niveaux de stress est beaucoup moins important et la notion de performance n’est pas aussi écrasante qu’en entreprise.
On est dans une situation dans laquelle les risques de se sentir diminué voire être considéré comme un poids par certains est improbable et pour peu que l’on ait la chance de décrocher un job dans un secteur intéressant et dans lequel il y a moyen de se sentir utile à la cause et de s’épanouir, le travail en ASBL ou au sein d’une association caritative est une excellente option.

Coaching

Le coaching est encore une profession qui ne requiert ni horaires fixes, ni déplacement durant les heures de pointes, ni position assise prolongée ou activité physique contraignante.

Pour devenir coach, une formation est nécessaire et l’on pourra ensuite exercer son nouveau métier en apprenant aux autres ce que nous avons nous-même appris.

Que ce soit au cours notre carrière professionnelle ou durant notre vie privée, si on est passé aux travers de moments difficiles et qu’on a survécu, on a souvent plus a enseigner aux autres que ce que l’on croit.

Les autres ont les mêmes problèmes, travèrsent les même galèrent que nous et certains ne savent pas comment s’en sortir et sont en demande.
Le coaching, c’est un vrai métier qui permet de s’épanouir en étant utile aux autres.
Si on a un peu d’expérience, le coaching est un super métier tout court, mais aussi un super moyen de concilier activité professionnelle et mal de dos chronique.

Pour conclure...

Cette liste de métiers plus indiqués que d’autres pour les personnes qui ont mal de dos au travail n’est probablement pas exhaustive et si vous pratiquez un de ces métiers ou un métier qui ne figure pas dans cette liste mais qui vous permet de vivre sans trop de contrainte, partagez votre histoires dans les commentaires en bas de page.

Le fond du problème c’est que mal de dos au travail ou pas, il faut travailler. Ca paie le loyer, ça paie les factures, ça remplit le frigo, et ça évite la double punition d’être diminué physiquement et de se sentir un boulet pour la société ou par sa famille, parce que ça, c’est un sentiment très difficile à vivre, qui mène tout droit à la dépression.

Et après pour en sortir…