» Nerf sciatique » Fourmillements & paresthésie pied & jambe

Fourmillements & paresthésie pied & jambe

paresthésie pied

Pourquoi ma jambe dort: explication en vidéo

Qu'est-ce qu'une paresthésie ?

Une paresthésie est une perte de sensibilité souvent temporaire d’un membre (bras, main, jambe, pied ou même orteil) caractérisée par des sensations désagréables de picotement, fourmillement, engourdissement.

La paresthésie peut être permanente ou temporaire et se déclencher en fonction de l’activité: si elle est temporaire, elle alterne les périodes de perte de sensibilités avec des périodes de douleurs au niveau des zones concernées.

On peut par exemple ressentir de la douleur sur le côté extérieur du pied et quelques heures après ne plus rien sentir du tout: la douleur fait place à une perte de sensibilité ou engourdissement et reviendra plus tard.

Pas spécialement douloureux en soi, l’ engourdissement d’une jambe, d’un pied ou d’un rteil entraine un déséquilibre de la posture et de la démarche qui à son tour est responsable de boitement et de douleurs qui peuvent être ressenties à peu près n’importe où entre le bas du dos et le bout des doigts de pieds, (hormis dans les zones engourdies).

Si la paresthésie est la conséquence d’une hernie discale, la perte de sensibilité survient dans la jambe ou le pied droit ou  gauche, ou peut affecter un ou plusieurs orteils en fonction de la zone précise où le nerf sciatique est comprimé.

Les symptômes de paresthésie suite à sciatique

Le symptôme principal d’une paresthésie est la perte de sensibilité, des fourmillements, des picotements, un engourdissement permanent ou momentané qui se produit au niveau d’une jambe, d’un pied ou des orteils.

Si l’engourdissement survient au niveau d’un pied, c’est assez contraignant puisqu’on ne ressent plus le contact avec le sol et cela entraine des problèmes de posture et d’équilibre.

Causes de paresthésie

Des fourmillements dans la jambe, un engourdissement du pied, des picotements dans les orteils sont souvent la conséquence de la compression du nerf sciatique mais une jambe ou un pied engourdi, cela peut également être la conséquence d’un abus d’alcool, d’un dysfonctionnement neurologique, de diabète, maladie de Lyme, effets secondaires d’une chimiothérapie, inflammation de la moelle épinière.

Dans mon cas, la cause est la conséquence d’une double hernie discale survenue en 2006 et c’est à ce titre le que j’écris ce post.

Les personnes qui font du vélo peuvent également ressentir des fourmillements dans le pied, surtout après être resté assis sur le vélo depuis une ou plusieurs heures. La position sur le vélo et le fait de pédaler sont susceptibles d’entrainer une légère compression du nerf sciatique qui à son tour va entrainer la sensation de fourmillement dans le pied ou les doigts de pied.

Paresthésie: qui et quand consulter ?

Si le pied est engourdi ou que l’on ressent des fourmillements en permanence dans les orteils, la jambe ou même le bras ou les doigts, il faut consulter sans tarder. Le médecin le plus indiqué est le neurochirurgien ou le chirurgien orthopédiste qui connaissent par coeur ce type de pathologie et savent ce qu’il faut faire pour vous soigner.

Attention!

Si en plus des symptômes de la paresthésie, on ressent des symptômes tels que maux de tête violents, fatigue anormale, engourdissements dans l'autre jambe ou l'autre pied, perte de contrôle de la vessie ou de l'intestin, difficultés respiratoires, il faut se rendre aux urgences sans plus attendre.

Paresthésie: comment diagnostiquer ?

A partir du moment où l’on se plaint de perte de sensibilité, engourdissement, de fourmillement ou de picotement dans le pied, les orteils ou la jambe et que l’on a mis le doigt sur l’une des causes citées ci-dessus, le diagnostic de la paresthésie se fait pratiquement de lui-même. Il est surtout important d’évaluer l’étendue des dégâts, pour essayer de donner au patient une idée des chances qu’il a de récupérer son pied ou sa jambe et en combien de temps.

Le médecin fera quelques tests de sensibilité pour essayer de comprendre si le patient ressent un peu, beaucoup ou rien du tout.

Le médecin peut aussi chercher à savoir si le patient est capable de se tenir sur la pointe des pieds ou sur les talons ou pas du tout.

En cas de doute, le médecin peut demander au patient d’effectuer une électromyographie (test du système nerveux). En deux mots: on stimule le nerf sciatique ou les nerfs périphériques avec ce qui ressemble à des petites décharges électriques et on observe les réponses du patient.

Comment soigne-t-on un paresthésie ?

C’est la question cruciale: combien de temps mon pied va-t-il rester engourdi, vais-je retrouver toutes mes sensations, que dois-je faire pour y parvenir ?

En fonction des symptômes et des résultats de l’électromyographie, le médecin pourra établir un plan de traitement. Typiquement c’est repos, kiné et si ça ne passe pas, opération pour éliminer la cause si tant faire se peut et que le problème est handicapant: ex: opérer d’une hernie discale doit, en principe, supprimer la compression du nerf sciatique et le membre touché doit revenir à son état initial s’il n’a pas abimé de manière irrémédiable.

Cela fonctionne dans la majorité des cas mais il est impossible de donner des chiffres ou des temps de guérison précis au cas par cas.

La grande majorité des personnes opérées d’une hernie discale lombaire ou d’un canal lombaire étroit affirme que les fourmillements dans la jambe ou l’engourdissement du pied ou de l’un ou plusieurs orteils disparaissent immédiatement après l’opération.

Et un beau jour, mon pied s'est complètement réveillé...

Juin 2017

Si vous avez parcouru d’autres pages de ce blog, vous aurez retenu qu’en 2006,  j’ai été diagnostiqué d’une double hernie discale lombaire, avec sciatique invalidante et canal lombaire étroit (vous pouvez lire mon histoire ici.)

Après 5 ou 6 années de galère au cours desquelles la seule issue possible semblait être la chaise roulante, les choses ont commencé à rentrer dans l’ordre petit à petit, en tout cas au niveau de mes vertèbres lombaires et de ma jambe droite et si aujourd’hui, j’ai le bas du dos toujours sensible, je peux vivre normalement et même faire du sport sans problème.

Par contre ma jambe droite et mon pied droit avaient perdu des plumes dans la bagarre: ma jambe droite était engourdie et mon pied droit complètement insensible, endormi.

Même plus de fourmillements, picotements, RIEN!

Mais petit à petit, alors que le problème au niveau des vertèbres était entrain de se régler, les sensations dans la jambe et le pied ont commencé à revenir.

Au bout du compte et jusqu’à il y a 10 jours, j’avais récupéré ma jambe droite à 95% et mon pied droit à 80%.
Et je m’en estimais heureux, en me faisant une raison, à propos de l’inconfort certain que je ressentais  sur le dessus du pied droit, notamment avec certaines chaussures qui étaient un peu trop en contact avec le dessus du pied.
Moi qui ai un faible pour les belles chaussures…

Enfin soit…

Les antibiotiques ont fini le boulot.

En ce début juin 2017, je consulte une ORL pour tenter de trouver une solution à des maux de tête chroniques et des douleurs à la nuque qui ne passent pas et elle décide de me mettre sous antibiotiques pendant 10 jours.

Au 7ème jour de traitement, j’ai commencé à ressentir une nette amélioration de mon état général: moins de fatigue, moins de douleurs, je m’endormais en 5 minutes et pour 8 heures d’affilée bref, une qualité de vie que je n’avais plus eue depuis des années puisque ces douleurs avaient en fait pris le relais de mes problèmes des dos.

Et cerise sur le gâteau, je me suis rendu compte que mon pied droit s’était complètement réveillé! Plus de picotement, plus de fourmillement, plus de malaise avec n’importe quelle chaussure: même celles que je ne pouvais plus mettre, maintenant je peux les mettre (pour combien de temps, je ne sais pas encore si les antibiotiques ont réglé ce problème définitivement ou juste temporairement et il va revenir, mais en attendant, je vous garantis que j’apprécie.

Mon traitement antibiotique

  • Amoxicilline: 1000 mg 2X / jour
  • Clarithromycine: 500 mg 2X / jour.
  • Durée: 10 jours

PS: Ne me faites pas dire que pour soigner des fourmillements dans les jambes il faut des antibiotiques: je ne dis pas ça, je raconte juste ce qui est arrivé à mon pied suite à mon traitement

Qui dit antibiotiques dit bactérie

À ce stade-ci, je ne sais plus trop quoi penser, ni comment expliquer qu’un traitement antibiotique ait réveillé mon pied droit engourdi depuis des années, et dont la récupération totale semblait définitivement compromise.

Je n’ai pas encore revu l’ORL pour en parler et je préfère me contenter de m’en féliciter, au moins jusqu’à la prochaine consultation.

Cet article est également disponible en : Anglais

Inscription Newsletter

 data-srcset

Main Menu